Now Reading
Un gouvernement composé seulement de femmes

Un gouvernement composé seulement de femmes

Nous avons demandé à un échantillon (pas représentatif) de personnes influentes de nous proposer que des noms de femmes susceptibles d’être à la tête d’un ministère.

Voici notre gouvernement final mais pas définitif… Vous pouvez proposer des noms ou apporter des précisions.

La liste se veut a l’image de la Tunisie plurielle loin des préférences idéologiques ou partisanes. L‘idée est de montrer qu’on a beaucoup de compétentes et qu’on peut avoir autant de femmes que d’hommes au gouvernement.

 

Neila chaabane, ministre chargée de la lutte contre la corruption

Ministre en charge de la corruption
Ministre en charge de la corruption

Elle est une juriste, universitaire et femme politique tunisienne.
En 2011, elle est nommée membre de la commission nationale d’investigation sur la corruption et la malversation ainsi que chef de département de droit public. En 2012, elle est maître de conférences agrégée en droit public et, en 2013, vice-doyenne de la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis

Entre 1996 et 2012, elle est trésorière de l’Association tunisienne de droit constitutionnel, trésorière de l’Académie internationale de droit constitutionnel, en 2013, vice-présidente de l’Association tunisienne de droit constitutionnel et en 2014, présidente de l’Association tunisienne de sciences administratives.
Elle est secrétaire d’État chargée des Affaires de la femme, de l’Enfance et de la Famille de janvier 2014 à février 2015.


Dorra Bouchoucha, ministre de la culture

Ministre de la cutlure
Ministre de la cutlure

C’est une femme de culture qui n’a plus rien à prouver. Productrice de cinéma, elle a fait une grande carrière et est bien appréciée dans le milieu.

Proche des jeunes, curieuse et ouverte, elle peut avoir un réel impact sur le monde culturel tunisien.
Elle sait gérer des équipes et déléguer et peut elle aussi apporter une certaine vision moderne tout en respectant la culture et les hommes et femmes de culture.

Intelligente et charismatique, c’est une femme qui sait se faire respecter… elle peut apporter un changement en douceur. Dorra Bouchoucha a été directrice du festival de Carthage pendant 2 sessions.
Dorra Bouchoucha dispose d’un bon carnet d adresses international et peut contribuer au rayonnement de la culture tunisienne

 


Wided Bouchamaoui, ministre de l’économie.

Ministre de l'économie
Ministre de l’économie

Femme à la tête du patronat, son passage à l’UTICA a marqué tous les tunisiens et a fait couler beaucoup d’encre sans jamais l’ébranler.

Fille d’un riche homme d’affaire, elle a choisi de travailler dur pour se faire un nom et se faire respecter dans le cercle fermé des patrons mais également des travailleurs vu qu’elle était la seule femme dans le quatuor.Ce n’est pas une femme de communication, mais c’est une femme qui a son poids sur le marché local et international.

Ayant elle même réussi dans les affaires, elle connaît son domaine et peut apporter un plus

Leila Ben Gacem, Secrétaire d’état chargée du patrimoine et de l’artisanat

Secrétaire d’état chargée du patrimoine et de l’artisanat
Secrétaire d’état chargée du patrimoine et de l’artisanat

Entrepreneur social, Leila Ben Gacem est Ingénieur biomédical de formation. Elle a quitté la direction de HP pour se consacrer à ce qui la passionne plus : le tourisme, le patrimoine et l’artisanat.
Leila Ben Gacem a fondé « Dar Ben Gacem », une maison d’hôte et entreprise sociale dont le but principal est la création d’opportunités économiques pour les micro-entreprises de la Médina de Tunis.
Elle est secrétaire générale de Edhiafa, une association qui regroupe les maisons d’hôtes en Tunisie.

 

Donia Hedda Ellouze, secrétaire d’état chargée de l’investisment

secrétaire d’état chargée de l’investisment
secrétaire d’état chargée de l’investisment

Elle est avocate au Conseil d’État et à la cour de cassation. Elle est un intermédiaire incontournable entre les investisseurs étrangers et les différents acteurs économiques tunisiens. Elle a mené avec succès de nombreuses négociations en entreprise lors des soulèvements sociaux.

 

 

 

Mouna Allani Ben Halima, secrétaire d’état chargée du tourisme

Secrétaire d'état chargée du tourisme
Secrétaire d’état chargée du tourisme

Femme d’affaires à la tête de l’hôtel la Badira, elle a toujours travaillé dans le milieu du tourisme.

Elle a fait les grandes écoles et s’est engagée politiquement depuis la révolution sans jamais s’afficher. Mouna a soutenu Afek, mais a été proche d’autres courants politiques et a toujours milité dans le milieu associatif. Elle beaucoup travaillé avant les élections de 2011 pour inciter les tunisiens à voter… elle est proche de beaucoup de ministres et de certains réseaux d’influence.

Elle a une vision, sait gérer et peut communiquer d’une manière très efficace sur le plan national et international. Elle peut aider à travailler sur une vraie stratégie à MLT pour le tourisme tunisien.

 Neila Ben Zina, secrétaire d’état chargée des TIC

Secrétaire d'état chargée des TIC
Secrétaire d’état chargée des TIC

C’est une référence dans l’univers des TIC et c’est surtout une femme qui connaît les différents intervenants du monde et qui sait se mettre en avant. Neila Ben Zina est à la tête d’une grande boîte spécialisée en Business Intelligence, Gestion de la Relation Client, e-business, intégration de Systèmes…

Neila a étudié à l’Institut national des télécommunications à Paris.

C’est une femme avec la tête pleine, qui sait gérer des équipes et qui évolue dans l’univers avancé des technologies de l’information et de la communication. Elle connaît bien la situation du marché actuel et peut être une force de proposition et d’exécution.

 



Ines Boulaaba, ministre de l’intérieur

Elle a été majeure de promotion à l’académie militaire, elle a travaille à un poste de responsabilité aux ministères de la défense et de l’intérieur.

 


 

Kalthoum Meziou, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique

Enseignement supérieur
Enseignement supérieur

Juriste de formation, Professeure, elle a été à la tête de la faculté de science Juridique à une période sensible. Proche des milieux associatifs et militants féministes, ancienne amie de feu Chari, elle a souvent été invitée à l’étranger pour donner des conférences.

Kalthoum Meziou peut également apporter les réformes nécessaires à un secteur qui souffre

 


Faouzia Charfi, ministre de l’éducation nationale

Education nationale
Education nationale

Professeure universitaire et militante du temps de Bourguiba, Faouzia Charfi a travaillé en tant secrétaire d’État auprès du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le gouvernement d’union nationale de Mohamed Ghannouchi puis dans celui de Béji Caïd Essebsi.

Femme respectée dans les milieux universitaires et associatifs, elle a une vision et a côtoyé (pour avoir été sa femme) Mohamed Charfi. Elle a fait des réformes pendant son passage au ministère de l’enseignement supérieur et peut continuer sur la lancée de Neji Jalloul

 



Radhia Nasraoui, ministre de la justice et des droits de l’homme

Ministre de la justice
Ministre de la justice

Avocate, c’est une grande militante des droits de l’homme. Respectée de tous, elle est de gauche et connaît bien les rouages de la justice. Elle peut participer activement pour une meilleure indépendance de la justice.

 

 

.


 

Emna Guellaty, secrétaire d’état chargée des droits de l’homme.

Secrétaire d'état chargée des droits de l'Homme
Secrétaire d’état chargée des droits de l’Homme

Juriste également de formation, elle est à la tête de Human Rights Watch en Tunisie. Ella a travaillé à la Cour pénale internationale à La Haye, en tant qu’analyste auprès du bureau du procureur.
C’est une femme de terrain et elle est une référence en Tunisie. Respectée par ses pairs, elle est très active en Tunisie

 

 

 

 


Esma Ben Hamida , ministre de l’emploi et de la formation professionnelle

Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle
Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle

Esma a créé Enda, une société de micro crédit qui a aidé beaucoup de personnes dans des quartiers pauvres qui ont pu créer leur projet et avoir une source de revenu.
Elle a 78 agences en Tunisie (dont 42% en zone rurarle)

Elle est considérée par la Chambre Régionale des Femmes Chefs d’Entreprises de Tunis -relevant de l’UTICA-, comme la femme qui a le plus marqué l’économie Tunisienne.

Essma est arrivé à créer de l’emploi en donnant la possibilité aux personnes d’être entrepreneurs. C’est un état d’esprit et une vision importants pour relancer l’emploi en Tunisie.

 


Sana Ben Ahour, ministre des affaires sociales et familiales

Ministre des affaires sociales et familiales
Ministre des affaires sociales et familiales

Sana est à la tête de l’association Beity. Engagée dans le champ associatif pour l’égalité et la citoyenneté, Sana Benachour milite au sein de l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), de l’Association des femmes universitaires pour la recherche et le développement, et du Collectif 95 Maghreb-Egalité.

Dignité, liberté, démocratie, égalité entre les hommes et les femmes et justice sociale sont les mots d’ordre de Sana Ben Achour.

Elle peut apporter une aider aux famille pour de meilleures conditions de vie.

 


Leila Charfi, ministre de l’emploi et de la Jeunesse

ministre de l’emploi et de la Jeunesse
ministre de l’emploi et de la Jeunesse

Elle est la directrice de Yunus Social Business. Leila est Passionnée de théâtre et de culture en général, et est très active également dans le domaine associatif. Elle a co-fondé en 2011, l’association ‘’tari9i’’ pour la promotion de l’esprit d’entreprise et le développement des start-up dans les régions marginalisées.

Leila est diplômée en Science en télécommunications et commence.En 2008 elle est la directrice du Microsoft Innovation Center, premier incubateur tunisien privé et son programme phare de parrainage de startups. En 2012 Leila Charfi rejoint l’équipe du projet de développement de l’entreprenariat en Afrique et travaille sur des partenariats avec les hubs et incubateurs africains tels que le iHub au Kenya ou le ccHub au Nigeria.

Leila est la plus jeune de l’équipe, elle peut apporter un plus en participant à créer une environnement adapté et adéquat à la jeunesse tunisienne.

 


Hela Cheikhrouhou, ministre de l’environnement

Ministre de l'environnement
Ministre de l’environnement

On l’appelle « Madame Fond vert».  Elle a mené à bien les projets environnementaux de la BAD, où elle a dirigé le département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique.

En 2010, elle prend la tête d’une nouvelle direction au sein de la BAD, qui réunit l’énergie, l’environnement et le changement climatique. Elle y supervise des projets complexes comme le barrage hydroélectrique du Grand Inga, en République démocratique du Congo

Les résultats qu’elle y a obtenus ont propulsé en 2013 cette Tunisienne diplômée de HEC Montréal en finance à la tête du Fonds vert pour le climat.

 


 

Salma Bellagha, ministre des finances

Ministre des finances
Ministre des finances

20 ans dans le financement d’entreprises et le private equity (Ingénieure diplômée de l’Institut National Polytechnique de Lorraine, DEA en biotechnologie, MBA). Fondatrice  et Directrice Générale d’Alternative Capital partners, elle est au Conseil d’administration de la Banque centrale en sa qualité d’experte dans le domaine bancaire.

 

 


Mehrziya Laabidi, ministre des affaires religieuses.

ministère des affaires religieuses.
ministère des affaires religieuses.

Femme militante au sein d’Ennahdha, elle a su se frayer un chemin et prendre la tête du parlement mais surtout la tête d’un parti composé d’islamistes. Elle travaille sans relâche et a beaucoup milité avant la révolution, pour la paix entre les religions au sein de l’ONG (reconnue auprès de l’ONU ) Religions pour la paix. Elle a donné des conférences sur l’éducation dans les sociétés multiculturelles, la femme, la religion et la société. Cette fille d’imam est également membre depuis 2009 du Conseil européen des leaders religieuses
elle peut apporter elle aussi un changement dans ce ministère.
Mehrziya Laabidi est par ailleurs ingénieur en télécommunications et est titulaire d’un master en traduction économique et d’un DEA en littérature anglaise et en études théâtrales.
Avant de devenir député en Tunisie, elle enseignait la traduction à l’Institut Européen des sciences Humaines de Saint Denis.


 

 Jinan Limam, Ministre du développement régional et de la décentralisation

Ministre du développement régional
Ministre du développement régional

Jinan Limam, professeur du Droit constitutionnel, est très impliquée dans les thématique de la démocratie locale, juriste patentée, honnête et à du caractère.

 

 

 

 

 

 

.


Olfa Riahi, secrétaire d’état chargée des nouveaux projets et de la décentralisation

secrétaire d’état chargée des nouveaux projets et de la décentralisation
secrétaire d’état chargée des nouveaux projets et de la décentralisation

Entrepreneure et femme de médias, Olfa Riahi a sillonné le pays seule après la révolution. Elle est appréciée dans les régions de l’intérieur et arrive à se faire entendre et respecter.
Si elle est acceptée par Ennahdha, elle pourrait faire des miracles dans les régions.

 

 


Samia Abbou, secrétaire d’état chargée de la mise à niveau

secrétaire d’état chargée de la mise à niveau dans les régions
secrétaire d’état chargée de la mise à niveau dans les régions

Avocate, Militante, et députée, Samia Abbou ne mâche pas ses mots quand il s’agit d’injustice. Elle se bat pour ses idées et ne cède à aucune pression. C’est une bosseuse et peut déjà révéler les lacunes et les entraves au développement régional. La seule difficulté pour elle serait de pouvoir coopérer avec l’administration sans leur faire une scène tous les matins.

 

 


Nissaf ben alaya , Ministre de la santé

Ministre de la santé
Ministre de la santé

Professeur en médecine, elle est Directrice de l’observatoire des maladies nouvelles.

 

 

 

 

Habiba Mizouni, secrétaire d’état chargée des hôpitaux

Elle est secrétaire générale du syndicat des médecins

Imen Rahbi essafi, secrétaire d’état en charge de la recherche et de la formation

Lauréate du prix l’Oréal-UNESCO for women in science en septembre 2010, Imen Rabhi travaille sur le développement biotechnologique des molécules à usage thérapeutique et récemment sur les maladies infectieuses à l’Institut Pasteur de Tunis.

 


Leila Ben Youssef, Ministre des sports

 

Ministre des sports
Ministre des sports

Diplômée de l’Université Stanford en anthropologie médicale, Leila Ben Youssef est une athlète tunisienne.

Elle a représenté la Tunisie dans plusieurs manifestations sportives internationales dont les championnats d’Afrique d’athlétisme et les Jeux olympiques d’été de 2008.

Leila Ben Youssef elle est la petite-fille de l’homme politique tunisien Salah Ben Youssef.

 


Porte parole, Rim Saaidia

Rim Saaidia, porte parole
Rim Saaidia, porte parole

Journaliste et animatrice à la radio Express fm, Rim a une formation à l’IHEC de Carthage.


 

PS: il nous manque

  •  Ministre de la défense (Une femme militaire très haut gradé, connue et respectée par ses pairs
  • Ministre des Transports
  • Ministre des affaires extérieures
  •  Secrétaire d’état chargé de l’agriculture (auprès du ministre de l’économie)
  •  Secrétaire d’état chargée de l’industrie(auprès du ministre de l’économie)

 

Binetna est un site féminin tunisien
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comment (1)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 BINETNA. All Rights Reserved.

Scroll To Top