Now Reading
Tomber amoureux du cerveau de quelqu’un, c’est possible!

Tomber amoureux du cerveau de quelqu’un, c’est possible!

Par Sonia Bahi

On est à l’ère du virtuel et on fait de plus en plus de rencontres via les réseaux sociaux et plus particulièrement facebook. On discute d’abord, on fait connaissance puis on se rencontre. On tombe virtuellement amoureux puis on se voit. Est que la réalité est aussi belle que ce qu’on imaginait ou est-ce la déception? A Binetna, on a demandé à des hommes et à des femmes qui étaient tombés amoureux d’un cerveau avant de voir le visage. Certaines histoires sont très jolies 🙂

Khadija:« Il m’a envoyé une invitation à 1h30 du matin, un jeudi soir, en novembre, il y a 4 ans. Je me souviens de chaque détail. J’avais vu son profil quelques jours avant suggéré par Facebook. J’ai scrollé un peu son mur je l’ai trouvé drôle. Facebook a décidé d’insister puisqu’il m’a suggéré à lui aussi. On a commencé à parler et au bout de 2h, j’étais conquise, j’ai accepté son invitation. Il répondait à mes phrases par des chansons. Non seulement il est incroyablement intelligent mais il a aussi une mémoire étonnante. Il parle 5 langues et quand il parle en italien je fonds. Et son humour me tue. Aujourd’hui, on est mariés et il me fait toujours autant rire, son humour est vraiment unique. »

Oussama: « Je l’ai croisée dans le cadre d’une association. on a papoté pendant des heures et des heures alors qu’elle ne me plaisait pas du tout physiquement de prime abord. Elle était indignée par ce qui se passait à l’époque dans son pays (la France) et ses yeux brillaient en parlant d’humanisme et de distribuer des soupes chaudes pour les sans abris… à la fin de la discussion, je craquais complètement pour elle. Je suis tombé sous le charme de son implication son engagement, son courage, sa vision de l’humanité…J’avais l’envie de découvrir son monde, je voulais comprendre comment elle en était arrivée là, ce qu’elle avait vécu pour avoir autant de savoir vivre, de courage, de connaissances et de culture… mais elle devait rentrer chez elle donc ça ne servait à rien mais je pense qu’on aurait pu vivre une très belle histoire. »

Mouna: « C’est très particulier comme sensation de craquer pour le cerveau de quelqu’un. C’est difficile à décrire. On dirait que les idées prennent un chemin différent dans un cerveau différent. et je ne parle pas de savoir encyclopédique, juste d’un échange à la fois drôle et très intéressant qui permet à l’imaginaire de s’évader. On a établi une langue de communication différente. C’est comme si on était les 2 seuls expats dans un pays étranger. Ce n’est pas du tout une personne facile à vivre au quotidien et je l’ai quitté il y a très longtemps, mais il n’est jamais sorti de ma tête et je ne suis jamais sortie de la sienne. On s’est retrouvé des années plus tard. Et rien n’avait changé, cette communication magique était encore là. On a fini par se marier. 🙂 »

Zina: »Il ne m’attirait pas du tout physiquement. Je ne lui ai pas accordé un regard. Puis on s’est retrouvé à discuter ensemble une fois et j’ai craqué. On a vécu une très jolie histoire même si c’est fini aujourd’hui. »

Hela: « Il était beaucoup plus vieux que moi et pas du tout mon type physiquement. On passait des heures à discuter. Son humour me faisait craquer. ce n’était pas n’importe quel humour, C’était fin, intelligent et très subtil, un humour qui demandait de la réflexion, Il avait une culture très riche et pouvait discuter de n’importe quel sujet. On parlait de tout, absolument tout sans aucun tabou. Quand on s’est vus, je ne l’ai pas trouvé beau, mais c’était trop tard j’avais déjà craqué. Il y avait ce truc, un je ne sais quoi, une attirance spéciale. Quand on s’est embrassé, c’était juste waow. Et la suite, incroyablement intense. Il me comprenait tellement, c’est le seul à avoir su lire en moi, il devinait même ce que je m’apprêtais à dire. C’était compliqué comme relation pour un tas de raisons extérieures au couple et on a fini par se séparer mais ça s’est transformé en une amitié très profonde, une relation très spéciale à laquelle je tiens beaucoup. »

Mourad: « Avec le temps on s’habitue à la beauté même si on dort avec un apollon. On ne voit plus le physique et ce qui reste alors, c’est l’intelligence. Le plus important c’est de vivre avec quelqu’un d’intelligent. Car l’intelligence c’est de l’humour, c’est savoir comment agir avec son partenaire, au bon moment. Un couple qui se base sur l’aspect physique se ternira inévitablement avec le temps et donnera deux personne malheureuses. Je ne pense pas qu’il y ait des règles pour expliquer l’attirance ni de formules magique. On peut soudain tomber amoureux de sa meilleure amie intelligente, drôle, et qu’on n’avait jamais trouvée à son gout physiquement. »

Alia: « je ne sortais qu’avec les débiles et des imbéciles, jusqu’à ce que je le rencontre. Il était syrien et malgré ses 23 ans, il était d’une incroyable maturité. Il était différent, ne parlait pas pour ne rien dire et choisissait ses mots avec soin. Il avait cette intelligence particulière qui lui permettait de gérer n’importe quelle situation avec un calme et une maîtrise absolue. là où n’importe qui aurait perdu les pédales, il trouvait des solutions. J’aurais fait ma vie avec lui sans hésiter mais on était trop jeunes et il est reparti dans son pays. »

See Also

Faten: « On s’est rencontré à un séminaire. Il était beaucoup plus âgé que moi et physiquement pas du tout mon style. Je l’ai à peine regardé. Puis il a sorti une blague qui bien qu’un peu salée collait tellement au contexte que ça m’a scotchée. Ça m’a fait mourir de rire et j ai apprécié sa subtilité. Le séminaire a duré 4 jours et pendant 4 jours, je l’ai observé, je me suis assise à côté de lui, j’ai admiré toutes ses interventions et ses critiques. Il était très attentionné avec moi et très gentleman. A la fin du séminaire, je le trouvais beau. Bien qu’on soit restés en contact je n ai jamais osé lui dire que je craquais pour lui. Mais j’ai décidé que j’allais prendre mon courage à deux mains et le faire. »

Aïda: « Il m’a ajoutée sur Facebook. On avait des amis en commun et j’avais vu certains de ses commentaires sur leurs posts. Ils étaient super drôles. On a commencé par faire des commentaires sur nos posts respectifs et c’est devenu une sorte de petit jeu entre nous. Doucement, sans en avoir l’air, une certaine complicité s’installait. Puis on a commencé à discuter via messagerie. Et j’ai complètement craqué. On ne s’est jamais vu. On n’habite pas dans le même pays et je n’ai aucune idée à quoi il ressemble vraiment physiquement donc ce n’est pas du tout une attirance physique. Je sais juste que je pourrais parler avec lui des heures sans jamais m’ennuyer. Et ce n’est pas forcément des discussions philosophiques, même s’il y en a. Je peux tout aussi bien parler avec lui de la pluie et du beau temps que ce serait tout aussi agréable. Quelque chose en lui parle à quelque chose en moi qui transcende le physique et qui enlève toute importance à la distance entre nous, un lien très particulier que je n’arrive pas à comprendre. C’est la première fois que je ressens ça. Le truc, c’est que je ne ressens même pas le besoin de le voir physiquement, je me sens connectée à lui. Lui, ça lui fait peur que j’appelle ça de l’amour mais je ne vois pas comment appeler ça autrement, ce plaisir absolu de seulement parler qui soudain rend fade tout le reste. Je ne suis pas amoureuse au sens classique du terme parce que pour ça, tous les sens devraient être impliqués mais j’aime être avec lui, virtuellement. C’est très spécial »

 Souheil: « Je suis devenu fan d’une page Facebook qui publiait de très beaux textes parlant de l’amour de l’expérience du vécu. Je me retrouvais totalement dans ses publications, je suis devenu accro. Je voulais connaitre la personne qui gérait cette page, je sentais un esprit différent, beaucoup d’intelligence, de douceur et de tristesse également. J’ai un faible pour les gens un peu tristes et solitaires et trouver quelqu’un qui l’exprime aussi bien par l’écriture était un rêve pour moi. Je suis tombé amoureux de cette fille sans la connaître. J’ai fini par savoir qui c’est et on a discuté virtuellement. Je lui ai dit tout de suite tout ce que je pensais et ressentais, elle, elle avait des doutes. On a fini par se rencontrer, et même si physiquement, elle était moins belle que sur les photos, cela ne changeait rien. On est resté ensemble pendant un bon bout de temps, on s’est aimé, puis c’est parti en vrille à cause de mensonges et d’un changement radical de sa part. Une fois qu’on a officialisé notre relation, elle est soudain devenue exigeante, matérialiste, ce n’était plus du tout la fille qui m’avait fait craquer. J’ai fini par rompre, la mort dans l’âme. Même si je suis avec quelqu’un d’autre aujourd’hui, je l’aime encore et je me suis plus jamais senti aussi bien qu’avec elle, y compris sur le plan sexuel. »

Hommes et femmes ont l’air d’accord, pour une fois. 🙂

Binetna est un site féminin collaboratif
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 BINETNA. All Rights Reserved.

Scroll To Top