Now Reading
Règles douloureuses? Attention a l’endométriose

Règles douloureuses? Attention a l’endométriose

Par Hayet Elabed

Encore un sujet dont on ne parle pas beaucoup… Les douleurs liées aux règles ou pendant les relations sexuelles peuvent être les symptômes d’une maladie encore méconnue et cause de d’infertilité. Les tabous font qu’on ne parle que rarement de ces symptômes et beaucoup vivent avec (surtout en ce qui concerne les douleurs pendant les rapports sexuels).

Je partage avec vous l’histoire de Samia et de Aïda.

Samia a maintenant 30 ans. Son calvaire a commencé quand elle a eu ses première règles. Elle avait des douleurs atroces, elle en arrivait à vomir même quand elle avait l’estomac vide.

Sa mère était contente que sa fille ait grandi, qu’elle allait se marier après quelques année et deviendrait elle aussi maman. Les règles douloureuses n’était pas un drame pour la maman, c’est naturel et beaucoup de femmes ont mal pendant les règles.

« chwaya besbes mgholi et ca ira.
wrass bénti, après le mariage tout va partir »

C’est ce que lui disait sa maman pour la calmer un peu, et ça l’apaisait…

Les années sont passées et Samia s’était résignée à l’idée qu’elle allait souffrir à chaque période de règles, même si elle avait essayé plusieurs médicaments supposés apaiser.

Il se trouve juste que les douleurs de Samia ne sont pas apaisées après le mariage, rien n’avait changé… Elle avait aussi du mal à tomber enceinte, ce qui a eu pour effet de détériorer sa relation avec son mari et sa belle-famille.
Belle-maman voulait devenir grand-mère et elle avait peur du regard des autres, elle voulait quelque part être rassurée sur le fait que son fils n’était pas stérile (mal vu peut-être pour elle).

Samia a consulté plusieurs médecins mais en vain, tous les médecins lui confirmaient qu’elle ne souffrait de rien et n’était pas stérile, idem pour le mari.

See Also

Les médecins leur ont même conseillé comment et quand avoir des rapports sexuels, les ont briefés sur les périodes fertiles, ont donné des fortifiants au mari de Samia et des vitamines à cette dernière,…la totale quoi!
Samia s’est même mis à donner à son mari du zrir, du miel et des amandes pour fortifier davantage ses spermatozoïdes pendant qu’elle se dopait de calmants contre les douleurs!

La situation a fini par créer un fossé dans le relation et le mari s’est trouvé une maîtresse… Samia s’occupait de sa « forme » et lui en faisait profiter sa maîtresse, jusqu’à ce que cette dernière tombe enceinte! Le mari promit le mariage à sa maîtresse pour qu’elle avorte, ce qu’il ne fit bien sûr pas… il s’est juste trouvé d’autres maîtresses.
Samia le savait mais elle supportait, de la même manière qu’elle supportait la douleur en espérant juste tomber un jour enceinte. Elle pensait que cela changerait tout car le bonheur de son couple reposait sur ça.
Cela a duré 3 ans, 3 ans de diagnostics et de douleurs jusqu’à ce que dernièrement elle découvre qu’elle avait en fait une Endométriose. Mais c’était trop tard… elle ne pourrait plus jamais avoir d’enfants.
Si la maladie avait été diagnostiquée plus tôt, elle aurait pu la traiter et sa vie aurait été différente

Aïda souffre d’autre chose, elle a mal à chaque fois qu’elle a un rapport sexuel avec son mari… Elle n’en a parlé à personne et ça a évolué jusqu’à ce qu’elle ait commencé à « fuir le lit ». Cela a bien sûr eu un impact direct sur sa relation avec son époux… Et bien sûr personne n’a eu l’idée de prendre l’avis d’un médecin ou d’un sexologue.
Au bout d’un moment, son mari en a eu assez et a décidé de divorcer. C’est là que Aïda a enfin parlé à sa mère de ses problèmes.

Pour la maman, c’était quelque chose de fréquent et il suffisait d’aller voir un « 3azzém » car elle était « mssaf7a » (NDLR:C’est une pratique débile que des charlatans font aux petites filles pour qu’elles restent vierges, un sort pour qu’aucun homme ne puisse les pénétrer. Sel hic, il fallait aller voir le même charlatan pour qu’il puisse ‘ouvrir la voie’…)

Cette histoire a eu au moins le mérite de soulager le mari qui a réalisé que sa femme ne le fuyait pas… Mais Aïda, au lieu de voir des médecins, a fait tous les voyants pour trouver la bonne « clé » et le bon « 3azzém » qui ouvrirait la « sfi7a ».
Heureusement, elle a quand même fini par voir un gynécologue après un an et demi de mariage et a découvert qu’elle avait une endométriose, elle doit subir une opération très bientôt et on espère que les choses iront mieux pour elle.

L’endométriose

« L’endométriose touche une femme sur dix et beaucoup ne le découvrent qu’après des années. Les principaux symptômes sont des règles douloureuses et abondantes. Si ce n’est pas traité, cela peut entraîner une infertilité, comme dans premier le témoignage.

Les douleurs durant les rapports sexuels sont aussi un symptôme de cette maladie, de même que les douleurs en urinant pendant les règles et les crises de fatigue pendant cette période » (source: Doctissimo)

Pour le diagnostic,

« Le toucher vaginal (par un gynécologue bien entendu), permet de localiser les lésions à l’arrière du col de l’utérus, une échographie transvaginale et, en cas de doute, une IRM. » (source: Magicmaman.com )

Pour en savoir plus :

 an
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 BINETNA. All Rights Reserved.

Scroll To Top