Now Reading
Mon secret d’ado

Mon secret d’ado

Ado, on a tous on a raconté des bobards à nos parents, souvent trop crédules. Il était impossible de faire autrement, ils nous interdisaient à peu près tout. Aujourd’hui adultes, on croit que nos enfants ne pourront pas nous faire avaler les mêmes âneries parce qu’on a déjà tout fait. grave erreur, voici le témoignage de plusieurs générations de petits mythomanes!

  • « Ma mère était très sévère et m’assurait que je ne pouvais rien lui cacher, qu’elle se rendait toujours compte de tout. J’ai voulu tester la véracité de ses propos. Elle était employée dans une banque et ses horaires étaient très stricts, de 8h à 18h. Donc la journée, elle n’avait aucun moyen de me contrôler, sauf celui d’appeler sur le fixe. Il n’y avait pas encore de portable. J’étais bien à la maison mais je ramenais mes petit-copains et on faisait des choses coquines. Elle ne s’est jamais rendue compte de rien. Les parents aussi racontent n’importe quoi à leurs enfants. »
  • « Ma mère m’interdisait de sortir le samedi et m’obligeait à faire la babysitter pour mes deux petites sœurs de 12 et 4 ans. J’en avais 17 et j’avais une vie à vivre. Dès qu’elle avait le dos tourné, je chargeais celle de 12 ans de surveiller la plus jeune et en échange, je lui permettais de m’emprunter des fringues! »
  • « Le weekend, mes parents allaient souvent dîner chez mon oncle et ma tante. Dès qu’ils sortaient, mon copain venait à la maison. Ma cousine me chargeait de me prévenir quand les parents décidaient de rentrer. »
  • « Je disais que je dormais chez ma meilleure amie, Neila et j’allais dormir en cachette chez mon petit copain. Même ses parents à lui ne s’en sont jamais rendus compte. »
  • « Je n’avais pas encore le permis mais je savais conduire. J’avais fait en cachette des doubles des clés de la voiture. Je volais la voiture quand mes parents dormaient. »
  • « Je cachais mes relevés de note et disais à mes parents que la poste les avait perdus et que j’allais demander des duplicatas au lycée. Les duplicatas sont des photocopies. Je modifiais les mauvaises notes, faisais une copie et la remettais bien sagement aux parents qui n’y ont vu que du feu. »
  • « La mode était à la coupe carrée bien lisse, bien raide mais ma mère ne voulait pas que je fasse de brushing. j’allais quand même au coiffeur en cachette et pour qu’elle ne se rende compte de rien, à la maison, j’attachais toujours mes cheveux. »
  •  » J’avais plein de cours particuliers imaginaires du coup j’avais du temps libre et beaucoup d’argent de poche »
What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 BINETNA. All Rights Reserved.

Scroll To Top