Now Reading
En 15 ans elle a fait 10 opérations esthétiques et planifie une autre

En 15 ans elle a fait 10 opérations esthétiques et planifie une autre

Par Hedia Agoun

Je suis Obèse depuis l’âge de 13 ans suite à un traitement médical. A cette période d’adolescence j’ai commencé à développer des complexes, énormément de complexes.

En 1999 et à l’âge de 17 ans je me suis retrouvée par hasard chez une amie, dont les parents sont amis avec un chirurgien plastique aujourd’hui très connu, inconnu a l époque (Dr J) et qui a fait subir à mon amie et sa mère une liposuccion . Cela m’a encouragé à sauter le pas, et convaincre mes parents d’une décision que j’ai amèrement regrettée après coup. Quelques jours plus tard, je me suis retrouvée dans le cabinet de ce chirurgien esthétique, à l’époque situé dans un immeuble à l’avenue de la liberté, dans un état lamentable avec de l’eau qui fuyait du plafond pour finir dans un seau à même le sol … Mais dans ma tête je voulais maigrir et avoir ma liposuccion .

Après une consultation rapide, j’obtiens mon rendez-vous pour une intervention. L’analyse en poche, je me suis présentée le jour J à la clinique et là, premier choc! Dans le bloc opératoire nous étions 5 femmes à attendre notre tour sur les brancards avec la blouse de la clinique. Malgré tout cela je me disais qu’il ne fallait pas baisser les bras si prêt du but … mais en même temps j’avais très peur, et surtout j’avais l’impression qu’on était chez un boucher ou une usine … Quand c était mon tour de passer, le chirurgien a dessiné sur mon corps avec son feutre bleu les zones qui allaient subir la liposuccion (cuisses, fesses, ventre et seins). Trois heures plus tard j’étais dans la salle de réveil, une demi heure après j’ai retrouvé ma mère inquiète dans ma chambre. J’ai quitté la clinique le lendemain avec une gaine et une facture totale de 500dinars. Je n’avais aucune douleur particulière, mais j avais un peu de mal a bouger.

Une semaine après la sortie de la clinique j’avais mon premier rendez-vous pour une consultation post opératoire et le changement de pansements. Et là, j ai eu le choc de ma vie! Certes j’avais maigri, mais mes seins n’étaient pas symétriques … alors là pas du tout!!! Il y en avait un à la bonne place et l’autre on dirait qu’il « sortait de mon ventre » tellement sa position était asymétrique. Le chirurgien me rassure comme il peut, argumentant le fait que le résultat était normal …. Looool

Et de là commença une autre souffrance et un autre complexe … Non pas celui des gros seins comme avant, mais celui des seins asymétrique et l’un plus gros que l’autre, la différence étant visible à l’œil nu. J’ai essayé de m’extraire de ce complexe comme je le pouvais me plongeant dans une boulimie sans fin. Mes parents me refusèrent une deuxième opération mammaire, du coup j’ai repris tous les kilos perdus et plus encore. J’ai eu mon bac et je suis partie faire des études à Paris dans l’art de la haute gastronomie française, dans une grande école de cuisine et bien-sûr j’ai pris encore plus de kilos.

En 2005 quand je suis rentrée pour les vacances d’été j’ai convaincu mon frère de me soutenir et de pousser mes parents à me laisser poser un anneau gastrique.  Je l’obtiens le 1er août 2005, cela se passe dans les meilleures conditions grâce au travail d’un bon chirurgien (Dr Larguech), un vrai professionnel!!!
Pour vous la faire courte, j’ai perdu en 18 mois près de 63 kilos. Je suis passée de 120 à 57 kilos (la moitié loool).  Bien-sûr la vie d étudiante et le rythme soutenu des cours ne m’a pas laissé le temps de faire du sport et puis après tout … moi je n’aime pas faire du sport.

Je me retrouve donc avec une peau flasque, un ventre tombant et des seins euuuhhh comment dire ça… En fait je n’avais plus tellement de seins, je pense que j’avais perdu 20 kilos rien que dans les seins!… et bien sûr un nouveau complexe est né … il fallait absolument réparer tout ça.

Au mois de mai de l’année 2009, sur les recommandations d’une très bonne amie à moi, je suis allée consulter chez Dr Nefzi, professeur en chirurgie plastique, président de la chambre internationale des chirurgiens plastiques et surtout un brave homme d’un certain âge. Lors de la consultation, le Dr Nefzi m’explique que je ne pouvais pas tout réparer au cours de la même opération, que c était impossible vu les dégâts de mes seins et toute la peau qu il fallait enlever un peu partout. J’ai pris la décision de la faire sur deux fois à un an d’intervalle.  Je me suis faite refaire les seins en mai 2009 (lifting et augmentation mammaire 350gr par sein, pour ne pas faire vulgaire d’après lui, et e) le tout m a coûté 5500 dinars frais de clinique compris. Les prothèses mammaires ont été posées au dessus du muscle.

Le Dr Nefzi était vraiment un vrai professionnel très doux et gentil qui n’opérait que deux jours par semaines et il ne prenait que 2 patients par jour d’opération, il a su me rassurer et me soutenir moralement avant et après l’opération. Tout s est bien passé et sans douleurs particulières. En revanche, j’avais du mal à marcher avec le lifting des cuisses, mais cela ne dure pas, les cicatrices étaient à peine visibles et les seins étaient à tomber ( très naturels en forme de goutte d eau).  J’étais vraiment très contente du résultat.

See Also

Ma vie a changé, j’avais beaucoup plus confiance en moi, je mettais des décolletés jusqu’au nombril, tellement j étais contente du résultat. Je pouvais porter des robes à dos nu, sans être obligée de porter un soutien-gorge ….et depuis ce temps il y a une relation très spéciale qui me lie à ce chirurgien, d’ailleurs une année plus tard, en mai 2010, je me fais refaire le ventre sous forme d’abdominoplastie. Tout ce que je peux dire, c’est que cela était juste parfait. Il m’a retiré toute la peau en excès mon ventre pour le rendre parfait et ça m’a couté 2500dinars, frais clinique compris.  4 jours après l’opération je suis allée en boîte de nuit et j’ai dansé comme une folle à la soirée d ‘nterrement de vie de jeune fille d’une amie .

Septembre 2010, je fais la connaissance de mon mari, une demande en mariage une semaine après le début de notre relation, des fiançailles, une révolution et un mariage en mai 2011. Au début de notre relation j’ai évoqué le sujet avec lui et je lui ai dis que j’avais refait mes seins, mais il ne me m’a pas cru. En décembre 2011 je reçois un coup de téléphone de mon chirurgien le Dr Nefzi qui me demandait si j’avais le certificat des prothèses mammaires qu’il m’avait posées deux ans plus tôt … C’était l’époque du scandale des prothèses mammaires PIP. Dans le doute, mon chirurgien m’a proposé de refaire l’opération et de les changer par précaution et à ses frais à lui. J’en discute avec mon mari, qui à ma grande surprise,m’ a avoueé qu’il avait toujours pensé que je plaisantais quand je lui disais que j’avais des prothèses mammaires. Il m a assuré qu’au toucher il n’avait rien senti,  que ça faisait très naturel.  Il a accepté que je les refasse une deuxième fois sans hésitation. En revanche, cette fois ci, et au vu de la gratuité de l’intervention, je me permets de demander des prothèses un peu plus grandes (450gr par sein ).  Cette fois-ci il me les a mis sous le muscle, pas de douleurs comme la première fois… Une nuit à la clinique, oublié la pilule contraceptive à la maison et je me retrouve début janvier 2012 enceinte … septembre 2012 je mets au monde une petite princesse, j’allaite normalement les premiers jours puis je tombe malade donc j’arrête l’allaitement à cause des médicaments mais je tire mon lait normalement comme toutes les mamans tout ça pour vous dire qu’avec les prothèses mammaires on peut allaiter.

Viens après cela, la prise de poids post accouchement due aux nuits blanches du bébé et à l’arrêt du travail… Et voilà que je reprenais du poids, alors que j’étais devenue une obsédée de la perfection mais je n’arrivais plus a contrôler mes excès de nourriture. Le 5 juin 2014 je suis admise à la clinique pour une liposuccion cuisse et bras qui me coute 3000 dinars frais de la clinique compris … Sans arriver à me débarasser de mes mauvaises habitudes.  Je mange à toute heure du soir, je bois énormément de boissons gazeuses etc. Le 9 janvier 2015, sur insistance de mon gastro, je décide de faire le serrage de l’anneau afin qu’il m’aide à perdre du poids. Après examens on se rend compte que l’anneau s’est déplacé et qu’il a causé beaucoup de dégâts à mon estomac, les médecins décident de m’opérer en urgence et de me faire une ablation de l’anneau au risque de conséquences très graves. 3 jours à la clinique sans rien manger et je rentre chez moi avec un régime à appliquer – ou plutôt je n’avais le droit qu’à un seul plat qui se résume en une soupe de légumes pendant un mois – essayez d’imaginer la soupe au petit déjeuner, déjeuner, dîner et même au goûter … je n’avais le droit qu’à de la soupe de légumes. Au bout de deux jours je n’en pouvais plus, je pouvais à peine finir la deuxième cuillère de soupe par repas et au bout d’un mois j’avais perdu 6 kilos, seulement 6 misérables kilos. je pensais que j’allais perdre plus puisque je ne mangeais rien ou presque rien, mais cela m’avait donné envie de perdre du poids, donc après le mois de soupe de légumes les médecins m’ont demandé d’intégrer les aliments un par un ( un par semaine, comme pour les bébés ) et de là j’ai diminué les quantités de mes repas, je mange tout même les gâteaux en collations mais à petites quantités, je pèse tous mes repas, je prends entre 250gr et 300gr par repas couscous, pattes….tout mais à petites quantités et je ne mange plus que dans les assiettes de dessert, ce qui m’aide à perdre 25 kilos en un an sans me frustrer. Partie de 92kilos, j’en suis aujourd’hui j a 67 et je vise actuellement les 57 kilos , mais bien sûr mon corps a souffert, mes cuisses et mon ventre sont flasques … Seule consolation, mes seins sont toujours parfaits comme au premiers jours.

Je projette de refaire un lifting ventre et cuisse entre le mois de mars et le mois de mai 2016 ,en attendant j’essaye de perdre plus de kilos avant l’opération qui bien-sûr sera faite par le même chirurgien Dr Nefzi, car au jour d’aujourd’hui je n’ai confiance qu’en lui.

Au final je veux dire aux gens qui pensent que tout ça est superficiel et qu’avec un régime et un peu de sport on peut surmonter les démons de nos complexes et que le recours à la chirurgie esthétique est une solution de facilité, je respecte leurs avis mais pour moi si on a les moyens, le courage (car il en faut beaucoup ) et le souhait de faire la paix et d’être bien avec son corps à travers la chirurgie, il faut sauter le pas et vivre sans complexes et profiter au maximum de la science et ses progrès dans ce domaine …

What's Your Reaction?
Excited
0
Happy
0
In Love
0
Not Sure
0
Silly
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2019 BINETNA. All Rights Reserved.

Scroll To Top